Schweizerische Menopausengesellschaft

La peau et la ménopause

La période entourant la ménopause est marquée par une baisse constante de la concentration d’œstrogènes dans le sang, ce qui modifie peu à peu la structure de l’épiderme. L’épaisseur de la peau diminue à cause d’une réduction des couches cellulaires et le tissu conjonctif qui sous-tend l’épiderme perd en élasticité. Ces changements provoquent une augmentation des rides et une fragilité de la peau, particulièrement dans la zone vaginale. Ils varient d’une femme à l’autre et ne nécessitent pas obligatoirement un traitement médical. Si un traitement est nécessaire, il peut également être local, avec l’application de pommades aux œstrogènes qui renforcent l’épiderme et le tissu conjonctif, sans passer dans la circulation du sang.

L’affaiblissement de l’action des œstrogènes après la ménopause est suivi par celui des hormones sexuelles mâles, notamment la testostérone. Les stéroïdes sexuels mâles exercent également une action importante sur la peau, en particulier sur la pilosité et les glandes sébacées. Les effets peuvent d’abord être exacerbés et provoquer la pousse inattendue de poils indésirables à certains endroits (hirsutisme) ou une perte à d’autres endroits (sur la tête). De temps en temps, une acné désagréable se développe à la ménopause, comme à la puberté. Ces effets de la ménopause sont heureusement rares. L’inaction des stéroïdes sexuels mâles est beaucoup plus fréquente; au fil du temps, elle entraîne un affinement des poils et des cheveux. Contrairement à ce qui