Schweizerische Menopausengesellschaft

Autres traitements possibles des troubles climatériques

Les troubles de la ménopause survenant entre 40 et 60 ans ne sont pas une maladie, mais elles peuvent faire suer certaines femmes dans tous les sens du terme!

Les modifications hormonales intervenant durant cette période de l’existence peuvent se traduire par une grande variété de symptômes. Vous en trouverez un aperçu sous le chapitre causes et troubles. La perception de ces symptômes est strictement individuelle et toutes les femmes n’ont pas besoin de traitement. Cependant, si vous faites partie de celles qui en souffrent, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Aujourd’hui, nous disposons d’un vaste choix de thérapies: d’une part, le traitement hormonal substitutif et, d’autre part, différentes alternatives. Contrairement aux composés hormonaux, l’efficacité des traitements alternatifs n’a pas encore été établie par des publications scientifiques. Souvent un tel traitement agit comme un placebo; comme un médicament sans principe actif. Dans ce cas, son efficacité dépend de la conviction de la patiente.

Toutes les stratégies thérapeutiques alternatives sont susceptibles de soulager des troubles de la ménopause légers à moyens. Face à des troubles violents et sévères, elles sont parfois insuffisantes. Elles ne permettent pas non plus de prévenir l’ostéoporose. Dans ces cas-là, il est préférable d’envisager un traitement hormonal en supplément.


Voici quelques exemples des traitements alternatifs couramment utilisés contre les troubles climatériques

1. Changement de style de vie, avec pour objectifs

  • beaucoup de mouvement
  • alimentation saine, équilibrée, avec fruits et légumes
  • normalisation de la masse corporelle
  • réduction de la consommation de café, d’alcool, de nicotine et d’épices piquantes

2. Gattilier ou poivre des moines (en latin: vitex agnus castus)
Les fruits de cette plante méditerranéenne sont particulièrement efficaces quand les troubles surviennent avant les règles, c.-à-d. au moment où il reste encore un semblant de cycle menstruel.

3. Cimicifuga ou actée à grappes (en latin: cimicifuga racemosa)
Le principe actif est extrait de la racine de la plante. La préparation peut être prise indépendamment de tout cycle menstruel. Des recherches poussées sont en cours. Les résultats actuels concernant l’administration de cet extrait chez les patientes présentant un cancer du sein sont prometteurs. L’approbation définitive dépend toutefois des essais cliniques à long terme, qui manquent encore.

4. Homéopathie
Les produits homéopathiques sont obtenus à partir de substances naturelles (plantes, champignons, venins et minéraux) et activent les capacités d’autoguérison. Pour suivre un traitement homéopathique, vous devez vous adresser à un médecin qui a suivi une formation spéciale.

5. Phyto-œstrogènes
Une grande variété de plantes et de légumes contiennent des phyto-œstrogènes. Par exemple, le soja (haricots), le trèfle des prés ou trèfle violet, le houblon, les graines de lin, les lentilles, les asperges, les flocons d’avoine et l’ail. Vous pouvez prendre les phyto-œstrogènes sous forme de préparation ou dans l’alimentation. Il n’est pas encore prouvé scientifiquement que les phyto-œstrogènes soient efficaces contre le cancer du sein. Si vous présentez cette pathologie, vous devriez donc renoncer à ce type de traitement pour l’instant.

6. Acupuncture
Certaines études ont montré que cette forme de thérapie peut également avoir un effet très positif sur les troubles de la ménopause.

7. Diverses thérapeutiques des classes de substances suivantes

  • SSRI (=> antidépresseurs spéciaux)
  • Gabapentine (un principe actif antiépileptique)
  • Clonidine (un principe actif contre l’hypertension)

Tous ces médicaments ont la faculté d’agir contre les bouffées de chaleur, mais évidemment, ils ne peuvent être délivrés que sur ordonnance.


Frau Dr. med. Christine Bodmer-Hindermann
FMH für Gynäkologie und gyn. Endokrinologie

Gutenbergstrasse 21
CH-3010 Bern